Comment mieux choisir votre four ou votre hotte de cuisson ?

Vous vous apprêtez à acheter un four, une cuisinière ou une hotte pour votre cuisine ?

Patientez encore quelques semaines... au 1er janvier 2015, une nouvelle étiquette vous aidera à faire le meilleur choix !

 

 

 

Une nouvelle réglementation en vigueur au 1er janvier 2015

L’étiquette énergie pour les fours existe depuis 2003 et concerne les cuisinières ou fours électriques à l’exception des petits fours dits « portables » de moins de 18 kg. Mais les technologies ont évolué et l’actuelle étiquette énergie ne permet plus d’évaluer les meilleurs appareils dont les performances ne peuvent se distinguer au sein de l’immense classe A qui couvre la quasi totalité du marché. De plus, les fabricants ne sont plus incités à améliorer leurs produits.

La nouvelle étiquette figure déjà sur certains modèles et sera obligatoire à compter du 1er janvier 2015. Elle comporte 7 classes d’efficacité énergétique allant de D pour la moins bonne à A+++ pour la meilleure et, grande nouveauté, concerne également les fours alimentés au gaz.

Quant aux hottes de cuisine, qui n’étaient jusqu’ici pas concernées par la réglementation européenne, elles aussi auront leur étiquette au 1er janvier 2015.

Bonne nouvelle pour les internautes : l’affichage de la nouvelle étiquette (quel que soit le produit réglementé) sera obligatoire sur tous les sites marchands.

En complément de cet affichage qui permettra au consommateur de bien comparer les produits entre eux, la réglementation européenne introduit un seuil minimum de performance énergétique pour l’ensemble des nouveaux modèles. Ainsi, les appareils les plus médiocres seront progressivement éliminés du marché.

 

Quels bénéfices en attendre ?

L’enjeu environnemental associé au choix d’un appareil performant est loin d’être négligeable. Les nouvelles réglementations sur les appareils de cuisine devraient permettre d’économiser 7,5 TWh d’électricité par an à partir de 2020, soit l’équivalent de la production énergétique de 2 grandes centrales à charbon ou l’équivalent des émissions de gaz à effet de serre produites par 1,5 millions de voitures.

 

Comment choisir son four ?

L'étiquette énergie européenne a pour vocation d'être indépendante des technologies pour permettre une comparaison équitable entre les appareils qui fournissent un même service, quel que soit leur source d'énergie. Mais les ménages n'ont pas toujours le choix, par exemple pour les fours et les plaques de cuisson s'ils ne sont pas raccordés au gaz.

Les fours feront donc exception et deux étiquettes énergie vont coexister : une pour les fours ou cuisinières à gaz, l’autre pour les fours ou cuisinières électriques. Les deux étiquettes seront facilement identifiables grâce à une petite icône (encerclée en rouge sur l’image).

Pour bien choisir votre four parmi les modèles disponibles, vous pourrez faire un premier tri sur la classe d’efficacité énergétique, au sein de la catégorie - gaz ou électrique, qui vous intéresse. Attention à ne considérer que les modèles dont la dimension est adaptée à vos besoins (le volume est indiqué en bas à gauche sur l’étiquette).

Pour identifier le meilleur appareil, il faut regarder la consommation énergétique par cycle qui est affichée en bas à droite de l’étiquette. Plus celle-ci est basse, plus vous économiserez sur votre facture. Dans le cas d’un appareil électrique, cette consommation sera indiquée en kWh/cycle pour les deux modes de cuisson : conventionnelle et chaleur tournante. Dans le cas d’un appareil à gaz, la consommation sera également exprimée en MJ (mégajoules)/cycle, toujours pour ces deux modes.

Si vous avez le choix de l’alimentation et que vous hésitez entre deux appareils, l’un au gaz, l’autre électrique, dont vous voulez comparer la consommation, vous pouvez vous référer aux  kWh/cycle qui figurent sur les deux étiquettes (encerclés en vert sur l’image).

La différence de consommation entre deux modèles peut vous paraitre faible mais, attention, il s’agit d'une consommation par cycle. Pour évaluer le potentiel d'économies, il faut multiplier par le nombre de cycle tout au long des 10 ou 15 ans de durée de vie de votre four. Une différence de seulement 2 kWh peut vous coûter au final plusieurs centaines d’euros !

 

En savoir plus :

- Recommandations Topten pour les appareils de cuisson

 

(18/11/2014)