L'étiquette énergie, ça marche !

L'Europe étant un marché unique, les produits disponibles dans chaque pays doivent suivre une réglementation définie au niveau européen.

L'efficacité énergétique est définie au moyen de deux outils réglementaires : l'éco-conception, qui définit les seuils minimum de performance énergétique des appareils, et l'étiquette énergie qui permet de comparer les produits entre eux.

 

Efficacité énergétique pour tous

Si 80% des citoyens Européens reconnaissent l'étiquette énergie, le cadre politique reste méconnu. Il a pourtant eu un impact décisif. Des rapports publiés depuis deux ans confirment les bénéfices :

  • 90 Millions d'Euros par an d'économies projetés pour 2020 pour les entreprises et les particuliers en Europe (soit 1% du PIB de l'Union Européenne) soit une économie moyenne de 280 € par foyer et par an.
  • Si l'on réinvestissait ces économies dans d'autres secteurs, on pourrait créer 1 million d'emplois.
  • Les importations de gaz naturel et de charbon qui servent à produire de l'électricité seraient réduites de, respectivement, 23% et 37%. L'Union européenne pourrait diviser par deux ses importations de gaz russe et s'affranchir complètement des importations de charbon russe.

 

Un impact positif sur l'innovation

Des rapports récents montrent que d'autres bénéfices peuvent être revendiqués par l'écoconception et l'étiquette énergie, notamment en faveur de l'innovation et de l'industrie européenne, sans perte de compétitivité.

Economie d'énergies, réduction des dépenses électriques, incitation concrète à la création d'emplois et à l'innovation : pas d'effet indésirable...

 

L'étiquette, victime de son succès ?

Les marchés bougent très vite, les produits changent et la performance énergétique s'est améliorée au point que l'étiquette énergie a du mal à suivre le rythme et à faire passer un message pertinent.

C'est le cas quand la majorité des produits se retrouvent dans la classe la plus performante : les consommateurs ne sont plus alertés sur les mauvaises performances et les fabricants ne sont plus incités à faire mieux puisqu'ils n'ont pas les moyens de le signaler aux consommateurs.

L'étiquette énergie sera bientôt révisée pour pouvoir signaler ces nouvelles performances aux consommateurs, tout en restant simple et compréhensible.

Ce processus prend du temps mais il est engagé. Les organisations de défense de l'environnement et de défense des consommateurs, les administrations des Etats membres de l'Union Européenne et les organisations de fabricants, y participent.

En attendant, cette politique mérite d'être soutenue, comme le fait Guide Topten au moyen de son site web et de l'application mobile ecoGator pour mieux guider les consommateurs vers les appareils les plus performants.


Pour aller plus loin

 

(02/11/2014)