L'étiquette énergie retrouve sa jeunesse

Après plusieurs années de discussion, le Parlement européen a approuvé le 13 juin une réforme majeure de l’étiquette énergie qui lui permettra de redevenir un outil simple, compréhensible et efficace.

 

 

 

Appliquée depuis les années 1990 sur de plus en plus d’appareils, cette étiquette qui informe les consommateurs sur la performance énergétique des produits avait fini par devenir très obsolète.

Initialement échelonnées de A (très efficace) à G (peu efficace), les étiquettes avaient été progressivement étendues par l’ajout de nouvelles classes A+, A++ et A+++ au gré des évolutions des produits.

Mais aujourd’hui, pour de nombreuses catégories, il n’existe plus de produits sur le marché en dessous du niveau A+. L’étiquette avait donc perdu sa pertinence du début et, pire, elle pouvait nous induire en erreur.

 

Retour à la case départ

La réforme adoptée va réinstaurer des échelles de A à G, en commençant par 6 appareils prioritaires d’ici 2020 (frigos, lave-linge, machines lavantes-séchantes, lave-vaisselle, téléviseurs et ampoules). Les autres devraient suivre plus ou moins rapidement. Carton rouge pour les chauffages et chauffe-eau, qui ont obtenu le droit de conserver la vieille étiquette au-delà de 2025.

Lors de l’introduction des nouvelles étiquettes, les produits en magasins seront rétrogradés vers leur nouvelle classe énergie. En outre, la nouvelle classe A sera laissée vide au départ pour stimuler l’innovation et de nouveaux progrès d’efficacité énergétique. Un grand chamboulement, mais qui fera disparaitre définitivement tous ces +++ et permettra à l’étiquette de redevenir un système de comparaison enfantin.

 

Quelques réserves

Les ONG qui ont suivi le dossier à Bruxelles expriment tout de même quelques regrets.

Par exemple le fait que les étiquettes n’informeront pas plus qu’aujourd’hui sur d’autres aspects environnementaux importants comme la durée de vie ou le niveau de recyclabilité des produits.

Il est également regrettable que l’UE n’ait pas réussi à se mettre d’accord sur un système de compensation des consommateurs en cas de tricherie ou d’erreur avérée sur l’étiquette énergie d’un produit.

 

Pour en savoir plus

·       Communiqué du Parlement européen : http://www.europarl.europa.eu/news/fr/press-room/20170609IPR77001/electromenager-une-nouvelle-echelle-energetique-plus-simple-de-a-a-g

·       Position et guide explicatif des ONG sur la nouvelle étiquette énergie : http://ecostandard.org/?p=3574

·       Où trouver les modèles qui ont les meilleures classes énergie du marché ? http://www.guidetopten.fr/

 

(20/06/2017)